Lors de la 27ème convention de l’Assemblée des communautés de France (ADCF) consacrée aux « stratégies digitales de territoires », de nombreux intervenants se sont accordés sur l’importance du numérique aussi bien au sein de grandes agglomérations que de commune rurales. Or la fracture semble encore bien présente entre ces deux profils de territoire : la continuité des services numériques de la ville à la campagne reste un enjeu de taille. Sont pointés du doigt au sein des territoires ruraux, la fracture réseau, le manque de ressources financières et le manque d’ingénierie.

Quelle solutions concrètes pour parer à ces manques ? La mutualisation et la création d’un socle de services communs à un territoire peuvent être une réponse comme l’envisage le département du Val d’Oise.

Alors que ce dernier s’équipe en réseau très haut débit, son ambition va au-delà : la collectivité annonce en effet des projets numériques ambitieux dont la construction d’un centre de données (datacenter) à horizon 2018. Celui-ci sera installé sur le site de l’ancienne centrale à charbon de Champagne-sur-Oise. Il permettra de centraliser les données de différentes administrations comme les universités et hôpitaux locaux, mais aussi de plusieurs conseils départementaux voisins, ou encore du conseil régional d’Île de France. Ces acteurs s’organiseraient sous la forme d’un GIE. L’étape suivante sera de constituer un socle de services numériques pour de nombreux acteurs publics.

En savoir plus sur la convention de l’assemblée des communautés de France

En savoir plus sur le datacenter du Val d’Oise

Source : Localtis

Alertes Secteur Public & Digital N°10 – Vol.14