La Cour des Comptes a rendu public un rapport, fruit d’un travail commun avec les chambres régionales des comptes, sur la situation financière et la gestion des collectivités territoriales et de leurs établissements publics. Globalement, ce rapport révèle une situation financière améliorée des collectivités locales avec néanmoins d’importantes disparités :

  • Cette amélioration semble adressée plus spécifiquement les communes et les groupements intercommunaux.
  • Les départements, soumis à la croissance de leurs dépenses sociales, ont seulement pu freiner l’érosion de leur épargne.
  • Les régions ont globalement connu l’évolution la plus défavorable mais ont continué à investir davantage.

Ces disparités sont également remarquables au sein de chaque catégorie de collectivités suite à la baisse de la dotation globale de fonctionnement qui est loin d’être uniforme et les efforts de gestion qui ne sont pas également répartis. La proportion des collectivités en grave difficulté financière reste préoccupante. L’éclaircie des finances locales n’est donc pas encore installée, ce qui présage des investissements prudents dans les projets de modernisation, notamment via le numérique.

L’une des voix préconisée pour améliorer la maîtrise des finances locales serait une meilleure gestion de la fonction publique territoriale : les leviers de maîtrise de la masse salariale sur lesquels les collectivités locales pourraient agir davantage sont par exemple les effectifs, le temps de travail, la gestion des carrières et les régimes indemnitaires… Autant de fonctions à améliorer pour lesquelles l’outillage semble insuffisant ! Par exemple, la rationalisation des effectifs passe par une remise à plat des missions et une estimation rigoureuse des besoins correspondants :  une meilleure gestion prévisionnelle des ressources humaines (GPRH) permettait aux collectivités d’anticiper l’évolution de leurs besoins en personnel.

A ce titre, les décideurs de collectivités locales interrogés par MARKESS placent en première position l’implémentation de nouveaux modules de leur logiciel RH d’ici 2016 et au-delà, en particulier pour mieux gérer la gestion prévisionnelle des emplois et compétences.

Accéder au rapport de la Cour des Comptes

Source : MARKESS, Cour des Comptes

Alertes Secteur Public & Digital N°10 – Vol.14