Le gouvernement bulgare a adopté un amendement qui prévoit que tous les logiciels utilisés par le gouvernement et les administrations soient désormais open source. Entrée en vigueur le 1er juillet 2016, cette réglementation est motivée notamment par la volonté de rendre visibles et accessibles par tous, les logiciels rémunérés par les contribuables. Ce mouvement reste encore rare en Europe…. Si l’open source est fortement recommandé, il est rarement imposé. Malgré tout, de nombreux pays européens multiplient les initiatives et la France en fait partie.

Dans sa dernière étude open source dédiée aux collectivités locales, MARKESS met en évidence les 5 raisons motivant le recours à l’open source. La gratuité n’est plus l’argument clé lorsque l’on sait que les coûts de développement et de maintenance de ces logiciels sont loin d’être négligeables. L’interopérabilité favorisée par ces solutions est désormais un critère d’envergure à l’heure où les administrations travaillent à atténuer les silos métiers en faisant communiquer différents systèmes d’information.

Europe et open source

Source : myeurop.info

Alertes Secteur Public & Digital N°8 – Vol.14