Le Directeur Général des Services du conseil départemental du Val-d’Oise fait figure de précurseur en termes de prise de conscience des changements en train de s’opérer dans la culture des citoyens avec les services publics et en conséquence des leçons que doivent en tirer les collectivités. Il pose la question : « Pourquoi innover ? » Et une partie de la réponse est : « parce que la puissance publique a perdu le monopole de l’accumulation du capital informationnel ». Il met en opposition les anciens modèles avec les nouveaux tels que l’annuaire des PTT (produit par l’administration centrale d’Etat) contre Facebook ou Linkedin, le service Sytadin (guidage routier en Ile de France produit par les services de l’équipement) contre Waze. Face à ce constat, il invite à repositionner l’usager au cœur de la stratégie pour « réduire de 40% les délais d’instruction des dossiers d’une maison départementale des personnes handicapées », « diminuer de 50% l’absentéisme des jeunes aux rendez-vous de médecine préventive », « baisser de 25% le gaspillage de certains types d’aliments dans les cantines des collèges ». Ces objectifs seraient possibles sans sans modifier le droit, sans ressources supplémentaires, sans incitation financière et sans bouleverser les organigrammes.

La clé se trouve dans les nouveaux savoir-faire issus de métiers comme la logistique de production ou le design de service, et de nouveaux savoirs issus de la rencontre entre l’économie et les sciences humaines. Il s’agit désormais de « penser en termes d’observation des parcours usagers, d’idéation, d’expérimentation, de délais de production et de qualité de distribution de nos services publics. »

Le numérique contribue à ce changement de culture. Or le dernier observatoire de MARKESS concernant les compétences numériques des collectivités locales montre une implication moindre des DGS dans les questions numériques. Un quart des décideurs les considèrent comme proactifs sur les chantiers numériques alors que leur rôle semble clé pour porter ces dossiers.

Interview du DGS du Val d’Oise

Source : lagazettedescommunes.com

Alertes Secteur Public &Digital N°7 – Vol.14