La DINSIC a inauguré, en ce début d’été 2016, deux de ses actions phares liées à la stratégie d’Etat-Plate-forme : le portail d’APIs de l’Etat et France Connect, le système d’authentification.

L’objectif est d’évoluer vers des services numériques composites faisant fi des découpages organisationnels de l’administration. Ce portail a vocation a référencer les APIs des administrations souhaitant y contribuer en vue de leur réutilisation entre administrations ou leur exploitation par des initiatives privées. Actuellement 10 APIs sont d’ores et déjà proposées dont :

  • France Connect est l’une d’elle.
  • API Entreprise qui met à disposition des données et documents de référence sur les entreprises et associations, déjà utilisée par quelque 70 services, dont Marché Public Simplifié (MPS) permettant de candidater aux marchés publics.
  • API Particulier (renfermant des données sur les particuliers issues de la DGFiP et de la CNAF).
  • La base d’adresses nationales ou encore deux APIs soumises par Rennes Métropole.

La proposition d’APIs par les administrations est un puissant levier de transformation des services publics selon le DINSIC (Henri Verdier), « car les administrations vont être poussées à réfléchir aux droits se rattachant aux informations qu’elles exposent pour en laisser la circulation libre par la suite ». Enfin le recours aux APIs promet des gains de productivité grâce à l’automatisation des traitements : par exemple au cours des 30 derniers jours, l’API Particulier a permis l’échange automatique de quelque 22 400 pièces justificatives. Henri Verdier rassure aussi sur la manipulation des données protégées : le droit d’accès sera vérifié avant accord au demandeur.

Portail d’API

France Connect

Source : silicon.fr, Localtis

Alertes Secteur Public & Digital N°7 – Vol.14