Si les collectivités locales montrent un certain dynamisme dans leurs projets numériques, les administrations centrales (ministères et agences) posent les jalons de leur transformation numérique ou bien testent d’ores et déjà des usages innovants :

  • La Police Nationale est en passe d’expérimenter véritablement la mobilité grâce au projet Neogend visant à équiper les agents de terminaux mobiles. Un appel d’offres a été lancé par le Ministère de l’Intérieur pour acquérir un volume compris entre 40 000 et 140 000 « packs de mobilité » (avec cartes à puce micro-SD, brique logicielle nécessaires pour une valeur de 50 millions d’euros).
  • La CNAF prépare à sa transformation numérique en refondant complètement ses infrastructures : jusqu’alors construites à partir de mainframes IBM et Bull, l’agence de prestations sociales a achevé sa mue vers un environnement open source à base de serveurs Linux et de bases de données PostgreSQL. Cette migration mainframe est considérée comme la plus grande au monde (10 000 jours hommes pour un budget de 22 millions d’euros). La CNAF gère des données relatives à la vie de millions de Français qu’ils soient bénéficiaires des ‘allocs’, de l’aide au logement ou de la récente prime d’activité qui remplace le RSA et la prime pour l’emploi. Les bénéfices de ce projet d’envergure : économies, évolutivité des infrastructures pour absorber la croissance d’activités. Enfin, la CNAF a fait le choix du cloud computing pour mettre en oeuvre dans les délais impartis la Prime d’Activité : une première, l’acteur choisi étant américain.

Postes de travail mobiles pour la Police Nationale

Open source et cloud pour la CNAF

Source : Silicon.fr, usine-digitale.fr

Alertes Administration Numérique N°6 – Vol.14