Le marché des logiciels et services numériques du secteur public en France semble relativement préservé du contexte économique tendu actuel. Cependant, même si ce marché, estimé à plus de 7 milliards d’euros en 2015 par MARKESS, est appelé à croître de 1,1% par an d’ici 2017, des situations contrastées existent selon les profils des organismes publics (données extraites de notre nouvelle étude Secteur Public : Marchés des logiciels et services numériques, 2015 – 2017).

Des perspectives de croissance très disparates en France

De manière générale, la majorité des administrations annoncent des budgets informatiques en stagnation ou à la baisse, ces coupes budgétaires se concrétisant essentiellement sur les postes de dépenses internes et de matériel. En revanche, la demande en logiciels et services numériques se maintient sur l’ensemble des administrations françaises.

©MARKESS - Évolution du marché des logiciels et services du secteur public en France

Les profils d’organismes publics offrant des perspectives de croissance sont avant tout :

  • Les organismes sous tutelle ainsi que les agences et opérateurs de l’Etat qui ont l’obligation de mettre en oeuvre des projets « réglementaires » ou abordent des projets d’innovation.
  • Les acteurs de la santé dont les perspectives se réamorcent grâce à la dernière loi santé.
  • Les projets d’innovation du SGMAP en particulier grâce aux chantiers de l’Etat Plateforme ou les appels à projets soutenus par les « programmes d’investissement d’avenir ».
  • Les métropoles et agglomérations qui investissent le numérique au bénéfice de la relation usager ou de programmes « smart city« .
  • Les nouvelles régions et intercommunalités dont le rapprochement implique une harmonisation des systèmes d’information et de nouveaux outils pour faciliter l’organisation de ces territoires.

Un marché dont le dynamisme global reste très atomisé

Un fossé se creuse actuellement entre les territoires et les administrations disposant des ressources nécessaires pour investir dans le numérique et ceux qui pallient d’abord aux urgences de leurs missions premières avant de pouvoir investir dans des projets d’avenir, notamment via le numérique.

Ce constat laisse néanmoins entrevoir des poches de croissance non négligeables pour les offreurs avec comme boosters prioritaires : la digitalisation des documents et des processus, les services numériques aux usagers, la mobilité, la gestion et l’exploitation des données, le cloud computing ou bien les opportunités autour de la mutualisation de systèmes d’information.

—————————————————————————————————————————————–

Pour aller plus loin le programme Secteur Public & Digital de MARKESS, dont cette étude est extraite, fait un zoom sur la demande en logiciels et services selon chaque profil d’organismes publics, les freins et accélérateurs du développement du marché, la part respective des licences de logiciels, des services numériques et des abonnements aux solutions SaaS/cloud, le poids respectif des administrations centrales et locales sur ce marché.

Secteur Public : Marchés des logiciels et services numériques – France, 2015 – 2017

Plus de 25 pages de données commentées – Livraison sous 48 heures

Pour plus d’informations sur nos analyses et sur le contenu de nos programmes

Contacter David Touitou – 01 56 77 17 77
Alertes Administration Numérique N°5 – Vol.14