Le logiciel de paie des Armées n’est pas au bout de ses peines. Malgré les efforts de rattrapage depuis 2015, la facture s’alourdit. Le ministère mobilise des équipes (478 emplois) pour corriger la paie « à la main ». Pour 2015, la correction de ces dysfonctionnements se monte à 26,7 millions d’euros. Ces rattrapages sont obligatoires d’ici l’arrivée de son remplaçant « Source Solde », soit pas avant le premier trimestre 2017 pour les premiers déploiements. L’arrivée de l’impôt à la source en 2018 ajoutera encore de la complexité. La réforme interviendra en pleine bascule de la marine vers « Source Solde » – obligeant les équipes en charge de ce projet à intégrer cette contrainte dans leurs spécifications. La DRH du ministère a pleinement conscience des difficultés et met en avant un chantier aux règles de gestion complexes (170 au total) ou aux interfaces multiples entre « Source Solde » et les multiples SIRH des Armées.

Au sein des autres ministères et agences de l’Etat, les responsables systèmes d’information ou aux questions numériques évoluent. Ces dernières semaines sont à noter :

  • Le recrutement d’un nouveau DSI au sein de l’INRIA dont la mission sera notamment d’assurer la transformation de la DSI « permettant aux lignes métiers d’accélérer la transformation de leur processus et de les optimiser », un objectif qui préfigure des chantiers en lien avec une stratégie digitale élaborée.
  • L’interview de la nouvelle responsable de la mission Etalab succédant à Henri Verdier, qui revient en particulier sur les évolution de la plate-forme data.gouv vers des fonctionnalités sociales et collaboratives, la présidence de la France de l’open gov partnership en octobre prochain, les datasciences… Ceci avec en toile de fond le vote de la Loi Lemaire qui compléterait la loi Informatique et Libertés de 1978 en réaffirmant le stockage obligatoire des données personnelles des usagers français en Europe. Cette mesure devrait avoir un impact sur le marché, même si la plupart des acteurs du cloud computing notamment disposent déjà de datacenters en Europe.

Avancement de Louvois

Nomination à la tête d’Etalab

Nouveau DSI à l’INRIA

Loi Lemaire : stockage des données en Europe

Source : CIO-online.com, lagazette.fr, silicon

Alertes Administration Numérique N°5 – Vol.14