Sorti pour la première fois en mai 2013, l’Etat vient de publier pour 2016 son socle interministériel des logiciels libres, ou SILL, référençant plus d’une centaine de solutions open source recommandées dans l’administration. Si le socle s’est, dans un premier temps, limité aux postes de travail, il s’est étoffé en janvier 2014, en abordant la gestion de parc, l’exploitation, les bases de données et les environnements de développement. Cent solutions open source sont répertoriées avec parmi les plus classiques : la suite bureautique LibreOffice, le logiciel de dessin The Gimp, le client de messagerie Thunderbird, l’outil d’inventaire OCS, l’environnement de développement Eclipse, la gestion des configurations Git, l’intégration continue de Jenkins, l’intégration de données de Talend, l’indexation d’ElasticSearch, les distributions CentOS, Debian et Ubuntu (cette dernière pour les services déconcentrés) ou la virtualisation KVM. D’autres solutions sont déclassées et encore d’autres sont confirmées alors qu’elles étaient en observatoire en 2015. C’est le cas notamment de OpenLDAP.

En savoir plus

SILL

Source : Silicon, modernisation.gouv.fr

Alertes Administration Numérique N°1 – Vol.14