Le programme de rénovation des SIRH de l’Etat (SIRHEN) lancé en 2007 est en grande difficulté : le Sénat a freiné les ambitions du ministère de l’Education Nationale en coupant les crédits du programme en 2016. Initialement évalué à 80 millions d’euros, SIRHEN devrait finalement coûter 321 millions, selon la dernière estimation en date remontant à 2014. Ce montant n’intègre pas les coûts associés à la poursuite de la maintenance des applications en place, le temps que SIRHEN soit enfin prêt.

Si actuellement SIRHEN couvre qu’une partie minoritaire du ministère (gestion administrative de 4 000 employés issus des personnels d’inspection et des administrateurs civils), son objectif à terme était bien de gérer l’ensemble des effectifs de l’Education Nationale. Il est en effet urgent de moderniser le système obsolète du ministère en rapprochant ses 900 bases de données RH, objectif incontournable à l’heure de la réforme territoriale, en particulier pour faciliter la préparation des rentrées scolaires.

C’est pourquoi le programme ne peut pas être totalement abandonné mais ses ambitions ont été revues : cette voie de sortie se base sur un acquis, la qualité de l’architecture technique, démontrée lors de l’audit de code réalisé dans le cadre de la mission. En parallèle, il est prévu quelques « éléments de révision technique » et une redéfinition de la trajectoire fonctionnelle. Il s’agit aussi de mieux faire cohabiter la maintenance des SIRH existants et le développement de la cible, car cette coexistence va durer un certain temps. Enfin, le ministère prévoit de « réinternaliser » une part substantielle des développements, pour faciliter l’intégration des évolutions réglementaires.

En savoir plus

Source : silicon.fr

Alertes Administration Numérique N°12 – Vol.13