Akim Oural, adjoint à la Mairie de Lille et membre du Conseil National du Numérique, a remis son rapport sur « la gouvernance des politiques numériques sur les territoires » à la secrétaire d’Etat Axelle Lemaire qui lui avait confié cette mission. Les objectifs étaient « d’analyser les défis que fait peser la numérisation de l’économie et de la société sur les politiques locales » et de « proposer des voies d’action pour la gouvernance locale à la construction de véritables politiques numériques territoriales ». Les premières conclusions du rapport mettent en avant la nécessité de la mutualisation et d’une plus large concertation des collectivités, afin de partager les moyens humains et matériels à mettre en oeuvre. Selon la secrétaire d’Etat, il s’agit de « revoir la façon de construire et de mettre en œuvre les politiques publiques ».

Ce rapport évoque également, à l’image de l’Etat plate-forme à l’échelon gouvernemental, la « territoriale plate-forme » qui serait la déclinaison des travaux engagés par l’Etat sur les territoires selon des principes favorisant l’urbanisation, l’interopérabilité, l’efficience par l’utilisation de référentiels, la confiance et l’agilité, tout en conservant son identité dans les démarches de mutualisation.

Les différentes facettes de la mutualisation possible sont déclinées et présentent les enjeux : mutualisation de contenants (plates-forme de logiciels)/contenus (usages), mutualisation de connaissances et d’expériences, mutualisations ponctuelles ou durables, objectifs financiers mais aussi la valeur ajoutée d’usages, stimulée par les co-stimulations des acteurs, etc.

En savoir plus

Source : economie.gouv.fr

Alertes Administration Numérique N°9 – Vol. 13