Alors que l’opérateur national de paie (ONP) a été suspendu, la Cour des Comptes en viendrait presque à regretter son abandon face aux besoins d’analyse de l’évolution de la masse salariale des fonctionnaires. Un nouveau rapport note que la disparition du SI-Paye, le système d’information hébergé par l’ONP qui devait mutualiser la production de la paie de l’administration, réduit les capacités de pilotage de la masse salariale de l’Etat. Pourtant 450 millions d’économies doivent être trouvées en limitant l’inflation de ces dépenses à 250 millions par an en moyenne (sur la période 2015-2017). Actuellement, la production de données statistiques de la masse salariale est freinée d’une part par des données agrégées, mais de qualité inégale, par chaque SIRH des ministères et partagées via un outil de la direction du Budget et d’autre part par le Ministère de la Défense qui refuse d’utiliser l’outil du Budget. En l’état, ce sont donc les ministères qui détiennent la main sur les prévisions de dépenses en salaires.

En savoir plus

Source : silicon.fr

Alertes Administration Numérique N°9 – Vol.13