Un arrêté publié le 6 août 2015 au Journal Officiel porte création du dispositif national d’identification et d’authentification France Connect dont l’objectif est de permettre un accès aux téléservices proposés par les administrations nationales et locales, via un mécanisme d’authentification unique. Concrètement, en cliquant sur le bouton « France Connect », qui sera implémenté sur les sites internet des acteurs publics, les usagers seront en mesure de se connecter sans avoir à créer de compte personnel, en s’authentifiant auprès du fournisseur d’identité de leur choix (les impôts, Ameli, La Poste) et avec les identifiants/mots de passe qu’ils utilisent pour ces comptes. Deux autres objectifs lui sont également dévolus, à savoir la sécurisation du mécanisme d’échange d’informations entre autorités administratives qui sera notamment utilisé dans le cadre du programme « dites-le nous une fois » et la garantie de l’interopérabilité avec les téléservices des Etats membres au sein de l’Union européenne. France Connect remplacera à partir de janvier 2016 la fédération de comptes proposée par mon.service-public.fr et ses partenaires et accueillera progressivement d’autres acteurs publics, dont les collectivités territoriales. Du côté des fournisseurs d’identité, la DGFIP (pour impôts.gouv.fr) a déjà signé la convention de partenariat. Les deux autres fournisseurs d’identité en liste, La Poste et l’Assurance Maladie (Ameli), devraient suivre d’ici la fin de l’année.

Deux expérimentations sont menées avec deux collectivités territoriales volontaires, le conseil départemental des Alpes-Maritimes et la communauté d’agglomération de Nîmes. Ils participent à la mise au point du dispositif en « Open Lab » avec les services de la Disic et du SGMAP. « Le chantier consiste essentiellement à intégrer le bouton France Connect sur le site, développer un formulaire d’enrôlement et implémenter un dispositif de conservation des clés de fédération (anonymes), transmises la première fois par France Connect, le tout à partir d’un kit de développement fourni par la Disic ».

Il s’avère que le temps de développement annoncé initialement – entre 2 et 10 jours homme – selon la complexité du système d’information et du parcours de l’usager pour s’enrôler – sera difficile à maintenir. Trois semaines auraient été nécessaires aux services informatiques des Alpes-Maritimes pour implémenter ce bouton.

Enfin, France Connect a obtenu un avis favorable de la Cnil, avec quelques ajustements comme la diversification de la clé de fédération France Connect en fonction des secteurs des téléservices.

En savoir plus

Source : localtis.info

Alertes Administration Numérique N°9 – Vol.13