Le projet interministériel d’archivage électronique Vitam sera présenté aux entreprises le jeudi 25 juin 2015 après-midi dans les locaux des Archives Nationales. Les acteurs économiques sont conviés, pour prendre connaissance des objectifs et des spécificités du projet, les facteurs clés de succès et notamment le rôle et la valeur ajoutée attendue des prestataires qui seront retenus dans le cadre des consultations à venir.

Rappelons que l’archivage de contenus numériques figure parmi les projets en tête des perspectives des décideurs du secteur public. Dans les dernières études de MARKESS sur le secteur public, près d’un tiers de décideurs des ministères et agences prévoient d’enclencher ce sujet d’ici 2016 contre 14% dans les collectivités locales.

Les collectivités locales en avance sur les chantiers d’archivage électronique montrent un certain scepticisme quant au chantier Vitam. L’interview récente de deux responsables de syndicat informatique, l’agence landaise pour l’informatique (ALPI) et le syndicat intercommunal des collectivités territoriales informatisées des Alpes Méditerranée (Sictiam), met en lumière leurs regrets sur la manière dont est amorcé ce projet (manque de soutien de l’Etat sur des actions immédiates, pas d’association du secteur public local pour construite ce projet, manque d’implication des préfectures pur rappeler les obligations d’archivage aux collectivités…). L’effort principal devrait consister en premier lieu à la promotion de l’archivage électronique, encore trop souvent négligé par les collectivités.

Enfin le retrait du volet « archives » de l’avant-projet de loi sur la création artistique, le patrimoine et l’architecture a déclenché une vive émotion chez les professionnels début juin 2015. L’Association des archivistes français (AAF) milite en effet pour une nouvelle loi sur les archives afin d’adapter au contexte actuel la prise en charge des archives : réductions budgétaires dans les collectivités, qui pèsent aussi sur les services d’archives, montée en puissance du numérique et de l’open data, qui bouleverse l’administration dans son ensemble, et réforme territoriale qui va accélérer les coopérations territoriales. Un nouvelle loi permettrait ainsi de préciser les processus de mutualisation dans la gestion, la conservation et l’accessibilité des archives et le positionnement des archivistes dans la gestion des données numériques.

En savoir plus

Archivage de contenus numériques : le secteur public face aux enjeux réglementaires

Source : economie.gouv.fr

Alertes Administration Numérique N°6 – Vol.13