Faire de Paris la référence mondiale de la ville intelligente, telle est l’ambition de Jean-louis Missika, adjoint au Maire de Paris. Dans le cadre de l’appel à projets urbains innovants « réinventer.paris », 600 équipes du monde entier ont déjà déposé des projets pour l’un des 23 sites proposés à la « réinvention » par la Mairie de Paris. Les lauréats seront désignés en fin d’année par un jury international. « réinventer.paris » est l’un des axes essentiels du plan stratégique « Paris intelligent et durable, perspective 2020 et au-delà » que va présenter Jean-Louis Missika au Conseil de Paris d’ici à quelques semaines. La démarche de la capitale française se veut différente des autres villes mondiales : alors que les « métropoles mondialisées s’en remettent trop au numérique pour résoudre leurs problèmes d’urbanisation, de transports, de pollution ou de sécurité », la « Parisian Touch » consiste à privilégier l’ouverture des données, la participation citoyenne, la co-construction de projets, le soutien à l’écosystème de l’innovation et le croisement de réseaux. Il s’agit de confier ces données au plus grand nombre plutôt qu’à un seul acteur.

C’est pourquoi tous les acteurs de la ville (bâtiment, informatique, déchets, GAFA…) seront conviés dans les mois à venir à des groupes de travail pilotés par la Mairie de Paris pour co-construire la capitale de demain. L’exemple du projet Wikibuilding présenté pour « réinventer.paris » valide ce modèle de co-construction : la philosophie du projet consiste en effet à imaginer un bâtiment « comme une plate-forme pour que l’intelligence des professionnels de tous bords puisse fonctionner de manière collaborative ». Il se construit avec « l’agilité des startups, de manière collégiale et itérative, avec une multiplicité de points de vue et de solutions ».

En savoir plus

Réinventer.paris

Source : La Tribune

Alertes Administration Numérique N°5 – Vol.13