Le rapport annuel de la CNIL, présenté le 16 avril, pointe du doigt les manquements des organismes publics en terme de libertés publiques : 5825 plaintes de citoyens, la plupart protestant contre leur inscription dans un fichier contre leur gré, ont été enregistrées en 2014.

Ce constat est directement imputable à l’évolution de la numérisation des pratiques des collectivités locales et des organismes publics en général, appelés à manipuler de plus en plus de données personnelles des usagers. Si les collectivités mentionnent très souvent leurs obligations en terme de protection des données personnelles de leurs usagers, il est vrai que cette exigence se heurte souvent au développement de services numériques innovants.

La CNIL met notamment en cause des fichiers détenus par les services de police ou les préfectures. La commission a contrôlé en 2014 une centaine d’organismes publics et parapublic, et notamment plusieurs collectivités locales.

En savoir plus

Source : gazette.fr

Alertes Administration Numérique N°4 – Vol.13