Un rapport sur l’ouverture des données relatives au transport a été remis au secrétaire d’Etat des transports jeudi 12 mars 2015. Ce rapport fournit des recommandations sur les opportunités dont peuvent bénéficier les usagers, et sur les règles qui doivent encadrer l’ouverture de ces données. Ces recommandations vont alimenter le futur projet de loi sur le numérique alors que la loi Macron dispose d’ores et déjà d’amendements en faveur de l’ouverture des données. Il est ainsi prévu que « les principales données des services réguliers de transport public de personnes sont mises à la disposition du public en ligne, sous un format ouvert et librement réutilisable. »

Il s’agit bien d’ouvrir le plus largement possible les données du domaine des transports afin de créer de nouveaux services pour les usagers en situation de mobilité de ville à ville ou en interne d’une même ville. Cette ouverture est aussi cruciale pour le développement de startups, créatrices de nouveaux services.

Des exemples d’applications font déjà leurs preuves :

- l’application Tranquilien qui permet de faire remonter l’information sur les places disponibles dans les trains pour anticiper l’affluence à la fois côté utilisateur et à la fois côté exploitant/opérateur.

- l’application Zenbus qui exploite la donnée de position des bus en temps réel, ce service est pensé pour le voyageur en premier lieu mais peut être utile également pour les opérateurs (aide à la décision).

En savoir plus

Loi Macron

Accès au rapport

Source : developpement-durable.gouv.fr

Alertes Administration Numérique N°3 – Vol.13