Pour harmoniser l’emploi des logiciels libres  au sein de la sphère publique (ministères, agences, collectivités…), est proposé depuis 2013 un socle commun  de logiciels libres. Cette liste proposée est révisée chaque année pour tenir compte des besoins des administrations et de l’évolution du marché. La nouvelle édition 2015 a été publiée et confirme la volonté de l’Etat d’impulser les logiciels libres dans ces services. Les efforts se sont surtout portés sur les logiciels associés au poste de travail ces derniers mois (système d’exploitation, bureautique, navigateur web). La prochaine étape sera les serveurs, les bases de données et les environnements de développement. L’appropriation du libre est également favorisée par les besoins renforcés en sécurité des données face aux attaques extérieures, les solutions libres garantissant l’indépendance technologique. Dans son dernier panorama sur l’usage des logiciels libres et open source dans les collectivités locales en France, MARKESS identifie notamment les 5 raisons qui conduisent les collectivités à privilégier ces solutions.

En savoir plus

Source : L’usine Digitale, étude MARKESS

Alertes Administration Numérique N°3 – Vol.13