La croissance des services numériques proposés par les services publics, les attaques perpétrées contre des sites internet de ministères ces dernières année, la multiplication des supports et l’utilisation accrue des mobiles… ont provoqué une prise de conscience de la nécessité d’instaurer la confiance au sein de l’espace numérique des administrations françaises. Ainsi 77% des décideurs du secteur public interrogés par MARKESS dans son étude consacrée à la confiance numérique estiment avoir des besoins forts à très forts pour sécuriser leurs échanges dématérialisés et leurs transactions numériques.

Parmi les risques encourus, la perte de confidentialité des données est de loin celui qui inquiète le plus les décideurs du secteur public. Mais aussi ils mentionnent l’atteinte de l’image de leur administration, le non respect de la vie privée, la perte de la valeur authentique de documents, la perte de confiance des usagers, le vol ou la modification de données par des hackers.

Différentes solutions technologiques sont d’ores et déjà utilisées par les administrations françaises pour instaurer la confiance : les solutions d’authentification par mot de passe, les certificats de signature, les certificats SSL, les plates-formes de transfert sécurisé de documents numériques… D’ici 2016, devraient se renforcer les solution de gestion des identités et des accès (IAM – Identity and Access Management), le chiffrement ou cryptage et les solutions de coffre-fort numérique.

Téléchargez la synthèse de l’étude

Découvrez la table des matières de l’étude complète

Alertes Administration Numérique N° 2 – Vol.13