Une nouvelle impulsion pour le numérique au sommet de l’Etat a été lancée le 17 septembre 2014 grâce à une communication du secrétaire d’Etat en charge de la Modernisation de l’Etat et de la Simplification, dans laquelle il présente sa stratégie en terme de numérique :

- Faire de l’Etat un Etat plate-forme en tirant la puissance des contributions de l’écosystème (administrations, tiers externes…) qu’il arrive à capter : cette logique incite à un décloisonnement entre les administrations en instaurant une logique horizontale, une plate-forme sera ouverte prochainement pour accueillir des API en provenance d’autres administrations notamment, qui serviront par la suite à proposer des applications multicanales aux usagers. L’esprit entrepreneurial des administrations est donc sollicité, chaque expert peut se positionner pour proposer des API.

- Achever le réseau interministériel (RIE) d’ici 2017 : il raccordera 17 000 sites des administrations centrales et déconcentrées permettant d’assurer la continuité des services de l’Etat.

- Mettre en oeuvre un système d’authentification unique, dénommé  »France Connect”.

- Renforcer l’Open Data et la position de la donnée comme bien commun : le poste d’administrateur général de donnée (AGD) est officiel avec la publication du décret décrivant ses fonctions. Ce poste échoie à Henri Verdier, directeur d’Etalab. Cette nomination devrait donner un coup d’accélérateur à l’exploitation des données de l’Etat. L’AGD dispose aussi d’un « pouvoir d’inquisition » auprès des autres administrations – “les administrations communiquent à l’administrateur général des données, sur sa demande, les informations nécessaires à l’inventaire des données qu’elles produisent, reçoivent ou collectent » – mais aussi de conseils auprès des collectivités locales sur ce sujet.

Une base nationale d’adresses ouvertes (projet BANO) va être développée en associant OpenStreetMap, base de données géographiques ouverte.

- Poursuivre la dématérialisation en multipliant les services en lignes, un baromètre de l’usage de ces services numériques sera tenu régulièrement.

- Simplifier les démarches des entreprises avec le projet “marché public simplifié” (répondre à un appel d’offres en s’identifiant avec son seul numéro de SIRET, fournir une fois pour toute chaque pièce administrative).

- Installer une structure d’accueil pour des équipes en mode « agile » pour fin 2014,  et accompagner des équipes de développement agile dans l’expérimentation et le déploiement de nouveaux services publics numériques.

Communication du secrétaire d’Etat

En savoir plus

Décret instituant le poste d’administrateur général des données

Source : lagazette.fr, legifrance.gouv.fr

Alertes Administration Numérique N°9 – Vol.12