Ces dernières années, la ville de Munich a opté pour Linux et les logiciels libres pour les 16 000 postes de la municipalité. L’adjoint au maire évoque des plaintes des utilisateurs et envisageraient alors un retour en arrière. Pourtant la municipalité aurait économisé 34 millions d’euros en frais de licences, ce qui a largement contribué à rentabiliser le coût total de la migration, chiffré à 23 millions d’euros.

En savoir plus

Source : silicon.fr

Alertes Administration Numérique N°8 – Vol.12