Le Cercle de l’Administration Numérique de MARKESS du 23 mai 2014 s’est déroulé autour d’une quinzaine de décideurs du secteur public sur le thème « Le secteur public face à l’essor des usages mobiles professionnels ».  Juliette Baudry de la DSI Courrier du groupe La Poste est venu témoigner sur son retour d’expérience d’équipement des facteurs en terminaux mobiles dans le cadre de leurs tournées. 90 000 facteurs équipés de smartphones sont désormais en mesure d’optimiser leurs processus quotidiens (captation de signature client, flash code…) mais aussi d’envisager de nouveaux usages pour l’avenir comme la récupération de données par la photo, la relève de compteur, le paiement de livraison… en jouant le rôle de tiers de confiance pour d’autres services publics.

Son intervention a permis de focaliser notamment sur les points clés de la conduite d’un tel projet :

  • Progressivité et co-construction : les facteurs ont été associés dès le départ afin qu’ils fassent part de leurs idées (atelier fonctionnel de construction des processus). Le déploiement s’est déroulé progressivement de 2011 (prototype) à 2014 (industrialisation).
  • Accompagnement des utilisateurs : l’appropriation du smartphone par les utilisateurs est primordial, sont donc privilégiés des applications conçues comme pour le grand public avec un minimum de support, les usages personnels sont encouragés, un référent au profil technophile est présent sur chaque site.
  • Rappel de la déontologie d’usages :  mots de passe, droits d’usages, licences et téléchargements, gestion de ces licences… Le facteur dispose d’un seul mot de passe, le back-office gère la vérification et le déverrouillage de ses accès.
  • Egalité des usages selon les zones : afin de pallier aux zones blanches, tout est chargé sur le smartphone pour l’égalité de services.
  • Développement applicatif : l’évolution rapide des technologies du grand public contraint à adopter le même rythme.
  • Choix du terminal : ce choix n’est pas définitif mais sont privilégiés pour l’instant les terminaux grands publics. Une évaluation chaque trimestre permet de  choisir le meilleur modèle et le moins onéreux du moment.
  • Les points les plus onéreux : l’acquisition de terminaux, l’ouverture du système d’information vers internet, abonnement réseau (3G/Wi-Fi), solution de gestion des terminaux (MDM)…
  • Les points techniques négatifs : les terminaux perdent de la valeur avec le temps (durée de vie de 3 ans en moyenne) et ne sont pas tous référencés par les éditeurs de MDM (Mobile Device Management). Le choix d’une filière sera en réflexion en 2015.

Pour visionner la présentation de La Poste, cliquer sur l’image


Alertes Administration Numérique N°6 – Vol.12