Le développement du numérique au sein de territoires est souvent le fait d’un contexte local favorable à son appropriation. Une étude européenne révèle les pôles européens les plus dynamiques en matière de numérique : Munich, Londres et Paris constituent le trio de tête. Ces résultats sont le fruit d’une analyse à partir de 42 indicateurs : nombre de centres de recherches, d’universités de réputation internationale, facilités de financement, emplois et entreprises liés aux TIC, internationalisation… L’étude montre également d’autres pôles français en pointe, comme Bordeaux, Lyon, Grenoble, Marseille, Nice, Rennes et Toulouse. Néanmoins seule Paris et les départements des Hauts de Seine et des Yvelines figurent dans le top 100 des pôles d’excellence européens.

Voici des exemples de territoires français moteurs pour promouvoir le numérique :

- La Région Rhône-Alpes dont la population est friande des usages numériques : « 81% des habitants de Rhône-Alpes de plus de 15 ans utilisent Internet, et 77% se connectent chaque jour. » La région privilégie les usages numériques et a voté un plan « Rhône-Alpes Numérique » de 3 milliards d’euros.

- La Région Aquitaine souhaite développer un écosystème innovant grâce à un partenariat avec un grand groupe : l’objectif est de renforcer le territoire en compétences dans les secteurs de l’interaction homme-système, la sûreté et la sécurité des systèmes, le traitement du signal, des images et de la vidéo, les systèmes télé-opérés, les capteurs et radars de surveillance…

- Le département de la Gironde soutient une filière numérique locale marquée par la collaboration entre les acteurs locaux, de grands projets comme la Cité Numérique, un pôle numérique aquitain… des acteurs de la recherche et de la formation (INRIA, offres de formation initiale et continue), des activités innovantes (Bordeaux games, applications mobiles de paiement, 3D immersive, informatique médicale…), une offre de services numériques autour des services urbains intelligents.

Des exemples innovants sont également source d’inspiration à l’étranger, comme :

- la ville de Montréal qui vient d’officialiser son « Bureau de la Ville Intelligente et Numérique » composée d’une équipe de 3 personnes et qui aura en charge 4 axes de travail (collecter, communiquer, coordonner, collaborer).

- la banlieue de Washington qui expérimente l’affichage de données sur les transports en temps réel sur des supports digitaux ouverts à tous comme un sol, un mur ou une vitre.

Source : Europa.eu, ZDnet, Aqui.fr, invest-in-bordeaux.fr, netpublic.fr, Influencia

Alertes Administration Numérique N°5 – Vol. 12