Le Centre National de la Fonction Publique Territorial (CNFPT) a publié une étude sur le télétravail dans la fonction publique dans laquelle il révèle que ce mode de travail concerne uniquement 2% des agents contre 8% à 9% dans le privé. Pourtant, ce serait là un moyen de réaliser des économies qui se chiffreraient à 1 600 euros par agent et par an, grâce à la réduction des frais de transports notamment. Les principaux freins émanent à la fois des managers qui considèrent l’effectivité du travail selon un taux de présence mais aussi des agents qui craignent un jugement des collègues, pensent que ce mode de travail ne leur convient pas, ont besoin de séparer sphère professionnelle et personnelle, etc.

En parallèle de ces constats, MARKESS note cependant des évolutions liées au poste de travail dans le secteur public, avec en premier lieu la volonté d’accéder à distance en toute sécurité à celui-ci quelque soit le lieu de travail. Le développement du télétravail passera inévitablement pas un équipement adéquat instaurant la confiance et la collaboration entre agents et managers.

En savoir plus

Téléchargez la synthèse « Le poste de travail à l’ère de la mobilité »

Source : www.lagazettesdescommunes.com

Alertes Administration Numérique N°4 – Vol.12