Les opérateurs de téléphonie mobile collectent des milliards de données par l’intermédiaire de leurs antennes relais, un volume de données non négligables pour les collectivités locales soucieuses d’optimiser leur gestion. La connaissance des concentrations d’utilisateurs et des trajectoires des téléphones mobiles à un instant précis permet d’adapter la réponse de la sphère publique, en particulier pour ces usages :

- La prévision du trafic automobile : une expérience a été conduite sur la métropole toulousaine grâce aux données des Autoroutes du Sud de la France (ASF) et d’Orange (capteurs sur la voirie et données de connexion au réseau d’Orange) ;

- La prévision des flux touristiques avec les lieux fréquentés et le profil des touristes grâce au roaming  : cette connaissance aide au positionnement des bornes Wi-Fi dans les lieux publics et à la planification des visites en langues étrangères ;

- La planification des urbanistes qui grâce à l’analyse des données mobiles peuvent mieux évaluer les besoins en équipements commerciaux, culturels et de loisirs.

Ces usages restent néanmoins surveillés de très près par la CNIL, garante de la confidentialité des données personnelles.

En savoir plus

En savoir plus sur les limites de l’usages des données dans la ville

Alertes Administration Numériques N°4 – Vol.12