Le direction générale des finances publiques va expérimenter une solution de datamining sur 6 mois pour détecter les fraudes. Cette solution analysera les données issues de onze traitements différents et permettra de modéliser des comportements pour identifier ceux étant suspects. La CNIL précise que cet outil n’aura pas vocation à identifier des personnes directement mais aura valeur de signalement comme d’autres outils. Il s’agit de privilégier « la prévention, la recherche, la constatation et la poursuite d’infractions pénales ».

En savoir plus

Source : finyear.com

Alertes Administration Numérique