Les ministères et établissements publics ont présenté leurs feuilles de routes pour des achats innovants. La lecture de ces documents révèle notamment les achats innovants prévus par ces organisations en faveur de la modernisation des systèmes d’information et du développement du numérique. Par exemple le Ministère des Affaires Sociales prévoie, dans le chapitre « achats informatiques », une « amélioration de la qualité de services de l’administration envers ses usagers par la multiplication des supports d’accès aux démarches en ligne (applications smartphones et tablettes, nouveaux usages numériques) » ou encore les projets de la DSI du Ministère de l’Intérieur se traduisent par des achats en faveur de la qualité de service de l’administration envers les particuliers, les entreprises et les associations (démarches administratives en ligne, transmission d’informations, de documents, de paiements, création d’espaces collaboratifs via tout type de supports – ordinateurs, téléphones mobiles, tablettes), l’amélioration de l’efficience de l’administration (dématérialisation des procédures internes, création d’espaces de travail interactifs pour les agents et les services, développement de la mobilité et des accès distants aux postes de travail, en garantissant la sécurité des systèmes et des échanges), l’amélioration de la gestion des systèmes d’information (modernisation et mutualisation des infrastructures techniques, rationalisation des postes de travail, des plates-formes d’hébergement, des équipements de communication et du patrimoine applicatif).

Sont présentés les achats innovants de l’ensemble des ministères et des organismes suivants : Agrimer, ASP, CEA, Centre Pompidou, CNES, CNRS, Etablissement Français du Sang, IGN, INRA, INSERM…

En savoir plus

Source : economie.gouv.fr

Alertes Administration Numérique N°2 – Vol.12