La DGFIP accélère la montée en puissance de la dématérialisation en affichant des objectifs ambitieux d’ici 2018 : faire passer l’ensemble des collectivités supérieures à 10 000 habitants à la dématérialisation. La marge de progression étant encore importante, la DGFIP prévoie les actions suivantes : sensibilisation auprès des associations de collectivités locales, animation de groupes de travail métier pour traiter des spécificités comme la facture, l’archivage…, discussion avec les éditeurs afin qu’ils intègrent la dématérialisation à leur offre de services, création d’interlocuteurs « démat » au niveau local, proposition d’un kit de tests (Pesos). Ce volontarisme affiché de la DGFIP promet de belles perspectives de projet de dématérialisation de la sphère comptable et financière des collectivités, qui s’étend très souvent au-delà des échanges avec l’Etat (transmission des pièces comptables et justificatives) au profit de projets de dématérialisation de l’ensemble de la chaîne achats-finances en interne des collectivités.

Le département de l’Indre et Loire témoigne du mouvement engagé en mettant en avant les gains constatés par la communauté de commune du Castelrenaudais : sur une année pleine, la dématérialisation permettra l’économie de 16 000 feuilles de papier A4 pour un coût moindre de mise en place (1 230 € pour les réunions et formations, 200 € pour l’augmentation de la mémoire interne du serveur de la communauté de communes). Il reste néanmoins à régler la question de l’archivage sur le long terme.

En savoir plus

Exemple de l’Indre-et-Loire

Source : Blog TIC Maires des Grandes Villes de France

Alertes Administration Numérique N°11-Vol.11