La dernière étude de MARKESS International intitulée « Le poste de travail à l’ère de la mobilité – France, 2013-2015″ a fortement retenu l’intérêt des décideurs du secteur public, qui y ont largement contribué. Parmi les premières conclusions, il faut noter que plus de 87% des décideurs du secteur public prévoient de faire évoluer d’ici 2015 l’environnement des postes de travail de leurs élus, directeurs et chefs de services, cadres et collaborateurs « cols blancs ».

Le développement d’usages « everywhere » (itinérance, mobilité, nomadisme…), les demandes de plus en plus pressantes en provenance des élus, directeurs de services et des collaborateurs eux-mêmes, l’amélioration de la productivité et de l’efficacité personnelles, la mise en place de nouveaux services…, sont autant de raisons qui stimulent ces projets au sein du secteur public.

Dans ce contexte, de nombreuses tendances favorisent notamment le déploiement de terminaux de nouvelle génération au sein de ce secteur :

  • Le développement de la mobilité, aussi bien sur site que hors site ;
  • Le souhait des collaborateurs pour un accès à distance à leur environnement de travail, en toute sécurité et quel que soit le terminal, y compris personnel ;
  • Le phénomène du BYOD (Bring Your Own Device) et du CYOD (Choose Your Own Device), le secteur public n’étant pas épargné par cette tendance selon plus de 80% des décideurs du secteur public interrogés.

Les évolutions prévues d’ici 2015 pour le poste de travail selon les décideurs du secteur public

Echantillon : 40 décideurs du secteur public

Extrait d’étude : « Le poste de travail à l’ère de la mobilité – France, 2013-2015″

© Copyright MARKESS International

Les évolutions actuelles des postes de travail, avec les nouveaux usages mobiles qui en découlent, conduisent les décideurs du secteur public à aborder sous un angle différent les enjeux techniques tels que ceux liés à la sécurité et notamment de perméabilité entre espaces professionnel et personnel. Aussi, ces projets sont de plus en plus couplés à la mise en place de signatures électroniques afin d’authentifier, horodater et tracer les échanges. Pour plus de 70% des décideurs du secteur public, la gestion et l’administration des environnements restent l’enjeu le plus critique à leurs yeux, devant la sécurité, la sauvegarde et le stockage des données.

La facilité d’usage induite par ces projets change aussi les modes de fonctionnement des administrations (processus accélérés, plus collaboratifs, possibilité de remonter des données en temps réel…). Pour plus d’un décideur du secteur public sur deux, ces projets ont des incidences organisationnelles majeures, qu’il s’agisse des transformations des modes de travail et des processus que ces nouveaux usages induisent, ou de la redéfinition nécessaire du poste de travail des collaborateurs. Le secteur public, comme le secteur privé, se trouve à une période charnière tant en termes de remplacement des postes de travail que des usages professionnels qui en sont faits.

Télécharger le référentiel de pratiques « Le poste de travail à l’ère de la mobilité – France, 2013-2015″

Alertes Administration Numérique N°10 – Vol.11