C’est au tour de la ville de Gap de  sauter le pas  vers des services en mode cloud pour ses outils de communication et de collaboration. C’est la solution Google Apps qui a remporté le marché, à la suite d’une analyse qualité/fonction/prix. La ville de Gap atteignait les limites des capacités de l’ancien système : saturation des outils de messagerie et de collaboration avec un impact sur la connexion des PC, déplacements dans chaque service pour réactiver, saturation de la baie de stockage, etc. L’appel d’offres initial portait sur le mail, la gestion des contacts, le calendrier partagé, des outils de communication audio et vidéo. Le choix de cette solution à l’avantage de répondre aux besoins initiaux demandés et de susciter de nouveaux usages grâce au bouquet de services de Google (partage de documents notamment pour les élus en déplacement via leur mobile).

Dans le cadre de sa dernière étude « Bilan et Perspectives des Logiciels et Services dans les Collectivités Locales, France, 2012-2014″, MARKESS International a analysé le recours des collectivités locales aux services de cloud computing.

En savoir plus

Source : LeMagIT.fr

Alertes Administration Numérique N°1 – Vol.11