L’Imprimerie Nationale vient de sélectionner sa solution d’archivage électronique : jusque là archivés physiquement, les 400 000 nouveaux documents journaliers seront désormais archivés électroniquement. Le choix de la solution devait couvrir 14 conditions de sécurité dont notamment l’horodatage, le contrôle d‘intégrité (avec scellement de la traçabilité), l’authentification forte, l’archivage dès la création du document, le contrôle de vérification de l’intégrité des objets en continu, la restauration automatique en cas d’erreur… Les documents sont en effet archivés comme éléments de preuve et peuvent être juridiquement opposables.

En savoir plus

Source : silicondsi.fr

Alertes de l’administration N°8 – Vol.10