Suite à une évolution de ses activités, l’Agence Nationale de Recherche (ANR) connait depuis 2010 de nouveaux enjeux à relever en terme de gestion : internalisation des appels à projets (auparavant sous-traités à des entités support comme le CNRS), lancement du Grand Emprunt. L’ANR se retrouve ainsi gestionnaire d’un fonds de pas moins de 22,7 milliards d’euros. Spécialisée dans le financement des outils de recherche, l’entité publique gère des relations avec des partenaires dont bien souvent les processus associés sont au format papier (paiement des bénéficiaires, examen et sélection des dossiers par des experts). C’est pourquoi l’ANR a renouvelé son outil de gestion afin d’étendre le périmètre fonctionnelle (comptabilité générale, comptabilité analytique, gestion des marchés, logistique – pour suivre les flux financiers -, gestion de projet, trésorerie, immobilisations, frais de mission).

En savoir plus

Source : LeMagIT.fr

Alertes de l’administration N°7 – Vol.10