Les hospices civils de Lyon ont réussi à réduire leur déficit en transformant l’organisation interne et en outillant le personnel de solutions numériques. Ainsi, ont été repérées les possibilités de réduction du déficit sur les postes suivants :

- La prise de rendez-vous : le taux d’absentéisme aux rendez-vous s’élevait à 15% et se chiffrait à 400 000 euros/an de pertes. Avec la rappel par SMS aux patients de leur rendez-vous, la DSI a ramené le taux d’absentéisme à un taux inférieur à 10% ;

- La transmission d’un indicateur aux autorités (mesure du poids, taille et douleur du patient) : les hospices n’étaient pas performants pour transmettre cet indice par oubli ou notification non aisée de celui-ci. Une pénalité de 30 millions d’euros aurait pu aggraver la situation si les hospices n’amélioraient pas cet indice. L’équipe R&D a proposé d’équiper les aides-soignantes d’iPod Touch, facilitant ainsi la saisie de ces données et renforçant le sentiment d’appartenance à l’hôpital de ce corps de métier.

Ces 2 exemples montrent que l’innovation dans les usages permet de réaliser des gains budgétaires. Le système d’information n’est plus centré sur les utilisateurs internes mais vers le patient.

Parmi les futures innovations à venir, le DSI des hospices civils mentionne un projet avec la Kinect de Microsoft pour des usages à préciser en partenariat avec les cliniciens (blocs opératoires, rééducation…). L’idée est de remplacer le clavier et de guider un mouvement d’un patient ou clinicien.

En savoir plus

En savoir plus

Source : Le Journal du Net

Alertes de l’administration N°5 – Vol.10