Si le développement de services en ligne est sollicitée par les plus jeunes issus de milieux urbains, d’autres profils d’usagers, majoritairement de personnes âgées, vivant à la campagne ou sans diplômes s’inquiètent de la déshumanisation des relations avec les services publics. Néanmoins tous s’accordent pour déclarer leur méfiance vis-à-vis du traitement réservé à leurs données personnelles. Parmi les données sensibles que les français hésitent à communiquer en ligne figurent le dossier médical, les revenus et les données bancaires.

En savoir plus

Source : Le Blog TIC Maires de Grandes Villes

Alertes de l’administration N°2 – Vol.10