D’ici début 2012, le CNRS va proposer une offre de services d’hébergement aux petits laboratoires ne disposant pas des ressources nécessaires pour porter ce type de services. Les services délivrés seront en mode cloud computing, hébergés chez un prestataire externe (Bull). Ce chantier étant très structurant pour le système d’information, certaines contraintes ont prévalu pour le choix de ce modèle :

  • stockage des données et des systèmes chez un tiers indépendant car les unités de recherche sont majoritairement multi-tutelles et la demande de certains partenaires consultés a été de ne pas voir héberger leurs données sur un site purement CNRS ;
  • compte tenu du caractère centralisateur et international des nouveaux projets, la disponibilité des services doit être 24/7 ;
  • des engagements contractuels très importants ont été convenus pour garantir la qualité de services au sein d’un environnement complexe (centralisation de volumes de données importants, utilisation de nouvelles technologies, développement de la mobilité, sécurisation des systèmes, volumes importants d’utilisateurs, architectures complexes…). La montée en charge devra notamment être bien gérée.

Ces contraintes n’auraient pas pu être prises en compte dans le cadre d’un hébergement au sein du CNRS (contrats spéciaux pour les horaires décalés, impossibilité de contractualiser la qualité de service avec les centres d’hébergement CNRS existants, incapacité à gérer rapidement des rythmes et des volumes de montée en charge aléatoires…). L’option a donc été de traiter ces aspects en s’orientant vers un hébergement externe au CNRS, en prenant bien évidemment en compte le fait que la sécurité et l’indépendance du CNRS doivent être préservées.

Le CNRS, premier organisme de recherche, se dote ainsi de la possibilité d’offrir à ses unités une panoplie de services qui peuvent être utilisés à la demande.

Informations issues d’un échange avec le CNRS et d’un document de présentation du schéma directeur informatique 2009-2013

Alertes de l’administration N°21 – Vol.9