Le projet open data au Royaume-Uni est déjà bien avancé en comparaison avec la France, le portail data.gov.uk commence à fournir des données publiques, comme certaines dépenses de l’Etat. Le chef de ce projet, Nigel Shadbolt, revient sur les ambitions de cette initiative : laisser accéder librement les citoyens aux données publiques comme les développeurs et utilisateurs ont accès au code d’un logiciel open source. A titre d’exemples, il s’agit de leur permettre de visualiser « les incidents médicaux ou les profils des chirurgiens dans un hôpital, mais aussi de connaître les crimes commis dans un lieu précis ». Cette démarche implique « d’utiliser des formats standards et ouverts », pour que le plus grand nombre puisse en profiter. Enfin, l’objectif ultime serait que la communauté puisse améliorer la qualité des informations partagées (crowdsourcing). Par exemple, les citoyens peuvent venir rectifier la position exacte d’un arrêt de bus ou ajouter des données qui ont pu échapper à la vigilance des pouvoirs publics.

En savoir plus

Source : Le Journal du Net

Alertes de l’administration N°17 – Vol.9