La ville de Marseille a lancé un chantier d’unification de ses postes de travail au cours duquel a été menée une étude quant au choix possible du système d’exploitation, solution libre contre solution propriétaire. Au terme de l’étude, c’est la solution propriétaire qui a été sélectionnée (Microsoft Windows 7). La solution libre Linux n’a pas été retenue pour deux raisons majeures : la faible part du marché détenue par Linux considérée comme un facteur nuisible à la pérennité et la volonté de ne pas imposer trop de changements aux utilisateurs qui sont actuellement confrontés à l’arrivée d’Open Office notamment.

En savoir plus

Alertes de l’administration N°15 – Vol.8