Des chercheurs originaires de France, de Grèce, d’Israël, d’Italie, de République Tchèque et du Royaume-Uni ont participé au programme de recherche européen CASPAR (« Cultural, Artistic and Scientific knowledge for Preservation, Access and Retrieval ») qui vient compléter des initiatives telles que la bibliothèque numérique européenne « Europeana ». Ce projet a permis de protéger de gros volumes de données électroniques (documents officiels, archives de musées ou résultats scientifiques…) qui étaient illisibles ou qui risquaient d’être perdus car inutilisables par les technologies les plus récentes ou incompréhensibles par les utilisateurs actuels. Les solutions CASPAR sont construites à partir de logiciels libres.

En savoir plus

Source : Techno-Science.net

Alertes de l’administration N°16 – Vol.8